Inscrivez-vous ici pour suivre les articles

mardi 30 septembre 2014

Le point sur la situation (au 30/09/2014)

Fédération Force Ouvrière de l'Enseignement  (FNEC FP - FO)
SNUDI-FO Vaucluse  tél.-répondeur : 04 90 86 65 80 -  fax : 04 90 14 16 39


Bonsoir à toutes et tous,

Nous nous sommes à nouveau rassemblés aujourd'hui, plus nombreux qu'hier, devant la Préfecture puis devant la Direction Académique mais ni le Préfet ni le Directeur Académique n'ont accepté de recevoir une délégation des AAD et des syndicats. 

L'Etat patron a refusé de réemployer les 58 AAD dont le contrat arrive ce soir à échéance et les décideurs de cette injustice n'ont même pas eu le cran de le dire ni même de l'écrire aux 58 AAD.
Voilà comment l'Etat patron a remercié ces personnels qui, depuis 63 mois pour certains, ont accompli consciencieusement et souvent bien au delà de leur temps de travail hebdomadaire les missions qui leur ont été confiées au service de l'Ecole de la République.

L'Etat patron n'a pas respecté son obligation de formation qualifiante de 80h par an.
Les engagements pris en juin dernier n'ont pas été tenus. Les prérogatives de négociation des syndicats ont été niées. 

A la délégation qui demandait à être reçue ce matin, le Directeur Académique a osé faire dire qu'il fallait s'adresser au Proviseur du lycée Philippe de Girard, établissement employeur... comme si les AAD ne savaient pas que le lycée Philippe de Girard n'est que le support des emplois, son Proviseur ne faisant qu'appliquer, en la matière, les directives qu'il reçoit, en premier lieu du Directeur Académique !

Les ministres de l'Education Nationale vont chercher à bon compte à Pôle emploi des personnels administratifs, les font travailler à temps partiel, ne leur assurent aucun déroulement de carrière et pas même la formation qualifiante prévue dans leur contrat... puis les rejettent au chômage. 
Ce système institutionnalisé de fourniture d'une main d'oeuvre précaire et sous-payée est une honte.

Par la mobilisation, nous avons gagné pour ces 58 personnels AAD le réemploi pour 12 mois en juin 2013 puis encore pour 3 mois en juin 2014.
Dans quelques mois, d'autres personnels vont se retrouver dans la même situation que les 58 personnels mis au chômage aujourd'hui.

La seule solution, c'est d'obtenir enfin un vrai statut de fonctionnaire pour tous, AAD comme AVS, qui effectuent un vrai travail dans les écoles.

C'est l'objectif que poursuit Force ouvrière. Le combat continue donc avec toutes celles et tous ceux qui adhèrent à cet objectif de justice sociale.

Chantal Fassié
Secrétaire départementale de la Fédération FO de l'Enseignement


________________________________________________________________________

NB : Mercredi 22 octobre 2014 à 14h30, réunion à l'Union départementale FO pour préparer les recours devant le Conseil des Prud'hommes pour le défaut de la formation due à chaque AAD.



lundi 29 septembre 2014

Rassemblement AAD : mardi 30/09 à 10h devant la Préfecture

NOUVEAU RASSEMBLEMENT devant la Préfecture (2 avenue de la Folie à Avignon) mardi 30 septembre à 10h00.
Le Préfet du Vaucluse n’a pas accepté de recevoir la délégation inter-syndicale représentant les AAD ce lundi 29 septembre.
N’ayant pas encore donné sa réponse quant à une audience mardi 30 septembre,
Les syndicats FO, SNUipp-FSU, SE-UNSA et CGT Educ’Action,
les AAD (Assistants Administratifs aux Directeurs d’école), Directeurs d’école et Enseignants, réunis lundi 29 septembre à Avignon, appellent tous les personnels AAD à un
NOUVEAU RASSEMBLEMENT devant la Préfecture mardi 30 septembre à 10h00

Tous les AAD sont concernés.
- pour la reconduction des contrats des 58 AAD menacés de perdre leur emploi ce 30 septembre ; ces AAD doivent bénéficier d’ici juin de la formation qualifiante qui leur est due (80 h par an !),
- pour un vrai salaire et un vrai statut pour tous ces personnels qui effectuent un vrai travail, indispensable au bon fonctionnement des écoles.
Une nouvelle demande d’audience est faite auprès du Préfet.
Les parents sont invités à se joindre à la mobilisation.

NB : les personnels précaires sont couverts par un préavis de grève à compter de 13h lundi 29 septembre mais, attention, pas les enseignants (13 jours de préavis sont en effet nécessaires pour eux, depuis la loi anti-grève)

Ce qui se passe est inacceptable ! Exemples à l'appui...

AAD : pourquoi le Préfet refuse-t-il de répondre aux syndicats ?!
Réemploi des 58 AAD, non aux suppressions de postes d'AAD dans les écoles !  (communiqué de FO 
reproduit dans son intégralité)

Comme décidé lors de l’Assemblée Générale, samedi 27 septembre, les AAD se sont rassemblés ce lundi à l’appel des syndicats FO, SNUipp-FSU, CGT Educ’Action et SE-UNSA.

Les 50 personnels AAD et les syndicats ont constaté que le Préfet n’a toujours pas apporté la moindre réponse à la 4èmedemande d’audience sur ce dossier effectuée depuis la rentrée.

Par contre, la Préfecture a su indiquer aux syndicats, par courrier électronique, ce 29 septembre à 9h12, que la déclaration du rassemblement n’avait pas respecté le délai de 3 jours francs - et pour cause puisque décidé samedi 27 septembre par l’AG - et que les organisateurs s’exposaient en conséquence à six mois d'emprisonnement et de 7500 euros d'amende pour n’avoir pas rempli les conditions légales… mais pour les obligations légales de l’Etat en matière de formation des AAD, n’est-on pas en droit d’attendre du Préfet qu’il les rappelle au Directeur Académique ?.

Jamais, on n’avait vu un tel déploiement d’agents de police pour un rassemblement de 50 personnes.

Qui peut comprendre que le Préfet qui s’était personnellement engagé en juin à ce qu’une formation qualifiante soit enfin mise en place pour tous les AAD refuse ne serait-ce que d’apporter une réponse à cette 4ème demande d’audience ? !

De toute évidence le Préfet ne souhaite pas vérifier lui même que ses engagements envers les AAD et les syndicats n’ont pas été tenus !

C’est un fait : les formations annoncées par le Directeur Académique des Services de l’Education Nationale ne correspondent pas à ce qui a été réellement mis en place à la va-vite, peu avant la fin des contrats ce 30 septembre… comme en juin dernier, pour remplir une obligation légale afin de se prémunir de recours devant le tribunal des prud’hommes !

De toute évidence, le Préfet ne veut pas non plus se prononcer sur le maintien de tous les postes actuellement implantés dans les écoles. Et pour cause ! Plusieurs sources confirment nos craintes : tous les AAD en fin de contrat ce 30 septembre ne seraient pas remplacés dans les écoles, il n’y en aurait qu’un sur deux.

Déjà les contrats AAD initialement de 26h sont passés à 20h de travail (et de salaire !) ; il semblerait que ces 20h soient dorénavant partagées en deux fois 10h pour couvrir 2 écoles.

Et on nous parle de lutte contre le chômage, d’un dispositif de retour à l’emploi !

L’Etat renvoie à Pôle emploi des personnels travaillant depuis des années dans les écoles pour nombre d’entre eux, et  sans leur avoir donné la formation qualifiante qui leur était due en contrepartie d’un salaire de misère qui permet à peine de survivre ; voilà comment le ministère de l’Education Nationale s’offre à très bon compte des personnels administratifs qui ne bénéficient pas du statut de fonctionnaire ni du déroulement de carrière qu’il garantit.

A l’heure où ce communiqué est rédigé, toujours aucune réponse du Préfet à la demande d’audience.

En conséquence comme convenu au rassemblement de ce lundi 29 septembre après-midi si aucune réponse n’était apporté à la légitime demande d’audience,   

nouveau rassemblement à l’appel des syndicats 
FORCE OUVRIERE, SNUipp-FSU, CGT Educ’Action et SE-UNSA  
devant la Préfecture mardi 30 septembre à 10h 
(le préavis de grève couvre la participation).


Voici quelques exemples de formations annoncées par le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale, qui correspondent d'ailleurs tout à fait à ce qui est dû à ces personnels, et la triste réalité :


- la FOAD (formation d'adaptation à l'emploi - sur internet) : comme nous l'avions dénoncé l'an dernier, les multiples problèmes d'accès à cette formation continuent. Nous avons des échanges de mails entre les personnels concernés - ils le sont tous - et la direction académique ce mois de septembre, attestant que rien n'a été réglé dans ce domaine, outre le fait que cette formation devait se faire sur le temps de travail ce qui est impossible pour des raisons que nous exposerons dans le détail.

C'est donc toujours une formation inachevée et même à peine commencée pour nombre de ces personnels :

- Multimédia : création de sites : la formatrice annonce le 1er jour que le nombre d'heures allouées - 24h - n'est pas suffisant pour cette formation et ces personnels ont donc fait des exercices avec un bouquin, en autonomie, durant ces 24h sur word, excel, photoshop, publisher...
Comme elles nous l'écrivent "la journée est très longue " !

- Anglais : préparation au TOEIC : idem le nombre d'heures allouées ne permet pas cette préparation...

- Comptabilité : même problème !...

sans parler des convocations à des formations qui se chevauchent - le même jour il faudrait être sur 2 lieux différents... sans parler de la "formation" à la "Valorisation des compétences, techniques de recherche d'emploi" , à laquelle tous sont convoqués sur 3 jours qui ne correspond pas à la formation qualifiante due aux contrats CUI puisque c'est ce que Pôle Emploi propose à TOUT salarié à son entrée au chômage...

Donc les personnels AAD ont fait un courrier à la direction académique en joignant l'attestation de Pôle Emploi - GRETA - prouvant qu'ils ont déjà suivi cette "formation" et demandant une autre formation qualifiante en échange. A ce jour aucune réponse à ces demandes, et nous sommes déjà le 23 septembre !

En résumé, comme l'an dernier, c'est seulement quelques jours avant la fin des contrats que des formations sont proposées aux personnels AAD, histoire de donner l'illusion que l'obligation de formation qualifiante a été remplie.

dimanche 28 septembre 2014

Nouveau rassemblement et grève des AAD

logo1-SNUDI-FO 84.pngSNUipp 84.PNGSE-UNSA.pngCGT.png



Les syndicats FO, SNUipp-FSU, SE-UNSA et CGT Educ’Action,

les AAD (Assistants Administratifs aux Directeurs d’école), Directeurs d’école et Enseignants, réunis samedi 27 septembre à Avignon, appellent tous les personnels AAD à un

NOUVEAU RASSEMBLEMENT
devant la Préfecture
(2 avenue de la Folie à Avignon)
lundi 29 septembre à 14h30

Tous les AAD sont concernés

► pour la reconduction des contrats des 58 AAD menacés de perdre leur emploi ce 30 septembre ; ces AAD doivent bénéficier d’ici juin de la formation qualifiante qui leur est due (80 h par an !),

► pour un vrai salaire et un vrai statut pour tous ces personnels qui effectuent un vrai travail, indispensable au bon fonctionnement des écoles.

Une nouvelle demande d’audience est faite auprès du Préfet.

Les parents sont invités à se joindre à la mobilisation. 


NB : les personnels précaires sont couverts par un préavis de grève à compter de 13h lundi 29 septembre mais, attention, pas les enseignants (13 jours de préavis sont en effet nécessaires pour eux, depuis la loi anti-grève)

vendredi 26 septembre 2014

Assemblée générale des AAD avec les syndicats FO, SNUipp-FSU, SE-UNSA et CGT Educ'Action / samedi 27 septembre à 9h30


Pour le renouvellement des 58 AAD en fin de contrat ce 30 septembre :

Assemblée Générale des AAD
avec les syndicats départementaux
FO, SNUipp-FSU, SE-UNSA et CGT Educ'Action

samedi 27 septembre à 9h30
dans la grande salle 20 avenue Monclar
à AVIGNON (Union Départementale FO
)

Nous invitons la presse à 10h30 pour exposer la situation faite aux AAD, les revendications et les décisions d'action pour obtenir gain de cause.

Le Préfet n'a pas répondu à notre première demande d'audience, nous nous sommes réunis lundi 22 septembre et avons renouvelé la demande d'audience mardi 23 septembre et sommes dans l'attente de la réponse du Préfet.
          

Les contacts avec la préfecture se poursuivent pour obtenir d’être reçus. Les organisations syndicales préviendront les écoles et les personnels dès que nous aurons une réponse.

jeudi 18 septembre 2014

Rassemblement des AAD et des enseignants mercredi 17 septembre devant la préfecture : aucune délégation n'a été reçue !

Les AAD et les enseignants se sont rassemblés mercredi 17 septembre devant la préfecture

Le préfet n’a pas reçu de délégation ce mercredi
Les AAD et les représentants des personnels n’ont donc pas pu argumenter leurs revendications devant le préfet :
-          obtenir la reconduction des contrats s’achevant le 30 septembre jusqu’au 30 juin 2015
-          obtenir le maintien du poste d’aide administrative à la direction dans toutes les écoles sur l’ensemble de l’année scolaire
Ils n’ont surtout pas pu obtenir les réponses que tous ceux dont le contrat se termine le 30 septembre attendent. Les laissant dans l’incertitude quant à leur devenir.
Les assistants de direction et les enseignants présents se sont déplacés en cortège de la préfecture à la direction académique pour faire entendre leurs revendications

Les contacts avec la préfecture se poursuivent pour obtenir d’être reçus au plus tôt
Pour permettre de réagir rapidement à toute proposition d’audience qui serait faite par le préfet, un groupe de travail réunissant des AAD et des représentants du personnel a d’ores et déjà été constitué. Une réunion est prévue lundi 22 septembre pour préparer l’audience qui lui sera accordée. Elle pourra être avancée si le préfet proposait une rencontre d’ici la fin de cette semaine.

Le SNUipp-FSU préviendra les écoles et les personnels dès que le préfet aura proposé une date d’audience
En attendant, il prépare les travaux du groupe de travail intersyndical dont la composition a été arrêtée hier.

Le SNUipp-FSU proposera des modes d’actions à développer en fonction des réponses qui seront apportées par le préfet
Il les proposera au groupe de travail intersyndical lors de sa réunion, il les fera connaître aux écoles et aux personnels AAD dès qu’ils seront arrêtés.


lundi 15 septembre 2014

L'unité syndicale se poursuit

Le SNUipp-FSU s'associe à l'appel au rassemblement des AAD et des enseignants de mercredi 17 septembre à 15h00 devant la préfecture

bandeau pour
          courrier officiel long.jpg
MAINTIEN DE TOUS LES PERSONNELS AAD
DANS LEURS FONCTIONS D’AIDE A LA DIRECTION D’ECOLE
AU-DELA DU 30 SEPTEMBRE

Les réponses du SNUDI-FO adressées au SNUipp-FSU par mail jeudi 11 septembre en milieu d’après-midi et les échanges entre le SNUipp-FSU, le SE-UNSA et le SNUDI-FO qui s’en sont suivis dans la journée de vendredi 12 confortent l’unité syndicale départementale créée à la fin de l’année scolaire.
Le SNUipp-FSU s’en réjouit et s’engage à construire toutes les actions intersyndicales nécessaires pour gagner le maintien dans leur emploi de tous les AAD au-delà du 30 septembre et obtenir qu’aucune nouvelle école ne perde l’assistance à la direction dont elle bénéficie.
Pour cela, le SNUipp-FSU s’associe sans retenue à l’action déjà initiée par le SNUDI-FO et qui marquera la première étape de la lutte à mener avec tous les AAD et tous les enseignants des écoles.

Le SNUipp-FSU relaie sans plus tarder l’appel à un
Rassemblement des AAD et des enseignants
mercredi 17 septembre à 15H00
devant la préfecture, bd Limbert à Avignon

Une délégation de personnels et de représentants syndicaux sera reçue en audience par le préfet.
Le SNUipp-FSU a écrit au préfet pour obtenir qu’une délégation de personnels et de représentants syndicaux soit reçue en audience dans les meilleurs délais. Avec la volonté de mettre le temps d’audience qui lui serait accordé au service de tous, personnels AAD et représentants des autres organisations syndicales, pour porter la défense des AAD menacés de licenciement dans une dynamique unitaire.
Le SNUDI-FO nous a informés qu’il avait fait une demande similaire, dans le même esprit, pour le mercredi 17 septembre.
Il est demandé au préfet de considérer ces demandes comme complémentaires et d’y répondre par la proposition d’une seule audience le 17 septembre.

La délégation rendra compte des annonces faites par le préfet aux personnels
Elle décidera avec eux des actions qui devront être engagées suite aux déclaration du préfet.